Vous devez vous identifier pour créer des messages et des sujets.

Georges, VW Transporter II westfalia 1968

C'était il y a 11 ans maintenant...

J'avais bien juré de prendre mon temps, de réfléchir, d'aller voir beaucoup de combi avant d'acheter. J'avais eu quelques surprises par le passé et j'avais appris que la précipitation est très mauvaise conseillère!
Mais là, devant une occasion pareil... mon sang n'avait fait qu'un tour! A peine l'annonce visionnée, j'appelais le propriétaire. Pas de réponse... J'appelais toutes les heures... Rien!
Je me décidais donc à lui envoyer un mail. Quelques minutes plus tard: réponse. Le combi n'était pas le sien, mais celui des ses parents, ils n'étaient pas chez eux, mais il me donnait leur numéro de portable.
J'appelais directement et tombais sur un monsieur d'un certain âge qui m'expliqua qu'il avait ce combi depuis 1986, qu'il avait eu trois propriétaires, le dernier avant lui étant sa belle sœur et le premier, leur médecin de famille!

Le Transporter avait toujours dormi au garage sauf depuis deux ans.et il n'avait pas roulé depuis 10 ans, à part un petit tour du paté de maison de temps en temps. Il s'en séparait  à contrecœur pour raison de santé.
La discussion allait bon train. je sentais vraiment que le monsieur le vendait à regret et qu'il avait une grosse valeur sentimental ce combi. Ce petit west était chargé de souvenirs, il était évident qu'un lien affectif s'était créé depuis longtemps.

Et c'est là que tout a basculé:

" - Écoutez, je le prends. Je vous envoie un chèque de réservation et je viens le chercher le plus vite possible.
- Ah... Mais vous ne voulez pas venir le voir avant?

- Non non je vous le prends!

Bon d'accord, et bien je vous attends, je passe le contrôle technique et vous pouvez venir le chercher."

Et me voilà parti à organiser un voyage de 900 kilomètres pour aller chercher ce combi que je n'avais pas vu, mais que voulez-vous... je le sentais, je ne sais pas comment vous dire, mais je savais!
Deux jours plus tard, nous sommes partis avec un copain direction Beaune pour prendre possession de l'engin.

Départ un vendredi soir de 2008 à 22H, retour dans la foulée le samedi.

Arrivée sur place c'est le coup de foudre! Ça y est cette fois peu importe ce qui va suivre, il rentre avec moi celui là!

Très bon contact avec les anciens propriétaires, vraiment charmants! Le combi est vendu un prix totalement dingue déjà à l'époque (je ne vous raconte pas aujourd'hui!) et le monsieur me propose même de baisser le prix vu que VW doit passer une petite contre-visite. Je refuse tout net et lui donne la somme demandée.

Petit moment émouvant quand le Monsieur s'excuse auprès de nous de ne pouvoir rester, mais il est en larmes et ne peut pas voir le combi partir. C'est trop pour lui.

C'est donc sa femme qui s'en charge. Elle nous explique que ce combi représente beaucoup pour eux, et encore plus pour son mari, pionnier du surf dans les années 60, il utilisera ce combi beaucoup pour les vacances en famille et les sessions de surf un peu partout en France.

 

Le retour se passera sans encombre, le moteur n'ayant que 88 000 kilomètres, conso 9,5L/100, pour un pépère qui n'avait pas roulé depuis 10 ans! Pas mal.

C'était il y a 11 ans. Il ne s'appelait pas encore Georges. Il est toujours là... Peut être un jour sur la route (ça devient urgent!!!). Je vais vous raconter peu à peu son histoire dans ce post.

Je ne retrouve pas la photo de son arrivée. Avec sa déco planches à voile en stickers d'époque. Je vous la mets dès que je remets la main dessus.

En tous les cas voici quelques photos peu de temps après son arrivée. J'ai juste retiré la roue de secours de la face avant, et traité la baie de pare-brise de manière provisoire.

Il est resté comme cela quelques années.

Fichiers téléversés :
  • combi-1.jpg
  • combi-4.jpg
  • combi-5.jpg
  • combi-20.jpg
  • combi-19.jpg

Bien cool ce Combi et son histoire ; il y a toujours de l'attachement inexpliqué avec ces engins …..

ça me rappelle quand j'ai trouvé le mien , il y a a peu près cinq ans .

Après m'etre tapé 35 pages d'annonces sur le bon coin (faut bien s'occuper , je regarde pas la télé) , je tombe sur le Combi rouge (présenté hier) . J'envoie un mail car il était tard et le lendemain réponse , toujours à vendre et dans la foulée j'appelle le vendeur . Il est dans le Cantal et à ce moment là je suis dans l'Oise soit à plus de 700 kilometres .

Après discussions et envoie d'autres photos je me décide à le prendre et propose un chèque d'accompte pour le bloquer , le vendeur me dit qu'il me fait confiance pas besoin d'accompte , il me le garde . Je ne peux pas y aller avant le mois suivant pour cause de planning un peu chargé.

J'en parle à ma femme (quand meme) , j'envisage de louer un camion plateau et de faire le trajet seul . Ma femme connaissant mon coté pas très raisonnable préfère venir , et au final on descend en voiture .

Arrivé sur place avec du mal , il fallait le trouver le village perdu au fin fond du cantal. On voit le Combi et les propriétaires , un couple jeune et ils viennent d'avoir un bébé .  Après essai au petit matin sous une pluie fine , l'engin ratatouille un peu mais il roule et freine et a un controle technique en règle .

C'est bon je le prend ! grande émotion des vendeurs et petite larme car ils ont vécu de grands moments avec , ils l'avaient aménagé mais ont tout démonté suite à une infiltration d'eau .

La petite touche sympa des gens , ils avaient fait le plein et nous ont offert un panier de légumes de leur jardin . Le retour par la route , ma femme devant et moi au volant de mon nouvel engin . ça se balladait dans les virages(pression des pneus trop basse) et la jauge indiquait ce qu'elle voulait .... la traversée de l'Auvergne et ses volcans a été un moment magique .

Sur la route lors des arrets j'ai eu trois propositions de rachat mais non surement pas je le ramène .

Le chauffage ne marchait pas et en octobre je l'ai bien senti , la radio non plus ... le vendeur m'avait prévenu et j'avais un polaire sur les jambes pour conduire ; ça change des véhicules modernes et sans ame.

A l'arrivée j'ai rassuré le vendeur et lui ai envoyé une photo du Combi en compagnie de ma cox bien au chaud dans le garage .

Bon je vais arreter là car il y aurait de quoi écrire un bouquin avec nos engins .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bah oui, il y a souvent de quoi écrire, mais c'est aussi ça qui est chouette! C'est toujours très étonnant ce que l'on peut mettre de nous dans ses engins.

En tous les cas tu as commencé à nous raconter tout ça, alors faut pas arrêter hein? 🙂

bon bin si t'insiste je complèterai la présentation de la Cox et du Combi , demain peut etre .

 

éhéhéh... j'ai réussi !

Allez, la suite. Durant nos 2 premières années de vie commune, il ne se passe pas grand chose... Des raisons familiales font que le combi n'a pas la priorité, loin de là, et du coup je l'abandonne un peu. Mais à l'abris tout de même.

En 2011, sous la pression de mon fiston, on décide de faire un grand ménage! On décide de s'occuper un peu du combi, et d'essayer d'en profiter pendant nos vacances communes! Et c'est parti pour le gros nettoyage! Lui à l'aspirateur, moi au tournevis.

On traite provisoirement les zones malades, on dépose la toile de réhausse un peu fatiguée (hum...). Et on en profite durant le temps des vacances d'été de mon loulou.

Balades, plages, pique-niques, bref rien que du bonheur!

 

Fichiers téléversés :
  • dsc00510.jpg
  • dsc00511.jpg
  • dsc00512.jpg
  • dsc00513.jpg

C'est vrai que ce serait bien de le voir sur la route. C'est plus sympa qu'un touran quand même.

une rénovation et un interieur bien aménagé et c'est le bonheur .

L'intérieur c'est bon. J'ai l'ensemble de l'amenagement so67 d'époque et plutôt en bon état 😉

Pour ce qui est de la rénovation... c'est toute une histoire!

Au cours de l'année 2013, la décision est prise d'attaquer la rénovation pour de bon. Un carrossier, ancien compagnon, que j'ai rencontré est d'accords de s'en occuper... il y restera longtemps... pour rien...

Je decide donc une fois de plus de laisser tomber, je recupère le combi et c'est à peu près tout.

C'est à ce moment précis qu'un grand changement s'opère dans ma vie: je dois changer de voie professionnelle afin de pouvoir concilier mes obligations familiales. Adieu le monde du spectacle (snif!), bonjour la reconversion.

Et j'entâme donc une formation de carrossier réparateur... étonnant non?

Et pour me motiver, je fais le tours du transporter, histoire de voir où il en est.

Fichiers téléversés :
  • dsc00731.jpg
  • dsc00726.jpg
  • dsc00729.jpg
  • dsc00734.jpg
  • dsc00735.jpg